Ustelkeria – Negu Gorriak

Pochette album Ustelkeria - Negu GorriakEn 1991, Negu Gorriak ne devait pas s’attendre à ce que le morceau de Ustelkeria (corruption) paru dans le LP em>Gure jarrera devienne un symbole de la liberté d’expression en Espagne et soit à l’origine d’un album au titre éponyme. Les paroles imaginent une conversation téléphonique entre deux amis discutant d’une information véritablement parue dans le journal Egunkaria, aujourd’hui fermé (mais c’est une autre longue histoire sur la liberté d’expression). Il s’agit de l’ouverture d’une information judiciaire par le procureur de Donostia (Saint Sébastien) Luis Navajas sur de possibles faits de corruption, et de participation à des réseaux de contrebande et de narco-trafic par une partie de la guardia civil de la caserne d’Intxaurrondo (Gipuzkoa) avec le consentement de leur supérieur hiérarchique le colonel Enrique Rodríguez Galindo, un des principaux responsables de la lutte anti-terrroriste.

Deux ans après la sortie du disque, Enrique Rodríguez Galindo ouvre une action en justice contre le groupe Negu Gorriak, le bertsolari Jon Maia, qui a participé à la conception de l’album Gure jarrera et Anjel Katarain, leur ingénieur du son lors des concerts. Il reproche au texte d’Ustelkeria d’atteindre de manière illicite à son honneur et fait valoir une atteinte à son image du fait de l’utilisation de sa photo en regard du texte de la chanson dans le livret accompagnant l’album. Il demande 90 000€ de dommages et intérêts, l’interdiction de publier cette chanson dans les prochaines éditions de Gure Jarrera et de la jouer en public.
Le 3 janvier 1994, le quatrième juge d’instruction de la cour de Donostia rejette la plainte; le colonel fait appel de la décision, et la plainte est étudiée par l’Audiencia Provincial de Gipuzkoa qui jugera en faveur de Enrique Rodríguez Galindo. Aussitôt, commence une campagne de solidarité internationale en faveur du groupe et de sa maison d’édition Esan Ozenki. Pour la financer, Negu gorriak décide de produire un LP Ustelkeria en édition limitée et numérotée regroupant des inédits et des remixes. Le disque ne sera vendu que par correspondance. La somme servira à financer le festival Hitz Egin à Oiartzun le 28 octobre 1995. En 2000, le procès est gagné. Pour fêter cette victoire, le groupe séparé depuis 1996, donnera deux concerts où les participants à la campagne Hitz Egin seront invités et recevront un exemplaire de Ustelkeria désormais en vente chez les disquaires. Le solde de la caisse de solidarité sera réparti entre trois media connus pour leur défense de la liberté d’expression.

Ressources:

Informe ustelkeria – Negu gorriak
Wikipedia (fr)
Ustelkeria (álbum)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.