Txoria Txori (Mikel Laboa – Joxean Artze)

Sculpture Txoria txori - Remigio Mendiburu

Les fêtes battent leur plein. Bar et bodegas se sont installés à l’extérieur. A un comptoir, une voix entonne un air traditionnel « Hegoak » – Txoria txori, son titre original- repris en cœur par les festayres. Beaucoup ne connaissent pas les auteurs de la chanson et pensent que c’est un chant traditionnel d’auteurs inconnus. Comme le dit Benat Achiary, « il s’agit d’une tradition qui est création, continuation du fil tissé à travers les générations. »

Txoria txori a une histoire, une belle histoire. Nous sommes en 1968 à Donostia (Saint-Sébastien). Le régime de Franco a interdit l’utilisation de la langue basque. Il n’est pas autorisé, entre autre, de publier en langue basque. En signe de résistance, un restaurateur prend le risque de diffuser un poème en euskara … sur des serviettes en papier : C’est Txoria txori de Joxean Artze. Mikel Laboa, qui y déjeunait avec sa femme, découvre le texte. Il le mettra en musique le soir même. Ce contexte fera de Txoria txori en plus d’une chanson d’amour, une chanson contestataire, symbole de la lutte du peuple basque pour sa liberté.

De nombreux artistes l’enregistreront (la liste n’est pas exhaustive):

  • Mikel Laboa en 1974 dans l’album Bat Hiru, album qui sera élu meilleur album basque de l’histoire par les lecteurs du quotidien El diaro vasco.
  • Joan Baez en 1988/1989 dans son album live Diamonds & Rust in the Bullring enregistré aux arènes de Biblao avec une section rythmique locale (Benat Amorena – batterie; Jean Marie Ecay – guitare; Jose Agustin Guereu – basse).
  • Maialen (Errotabehere), Mixu (chanteur de Sustraia), et Xabaltx dans l’album MMX en 2008.
  • Kepa junkera dans son album Kalea avec Pabolo Milanés au chant en 2009.
  • Anne Etchegoyen & Le chœur Aizkoa dans Les voix basques en 2013.
  • Il existe une version en occitan l’Auzel chanté par le groupe vocal 2B2R.

Paroles :

Hegoak ebaki banizkio
neria izango zen
ez zuen aldegingo.
Bainan honela
ez zen gehiago txoria izango.
Eta nik txoria nuen maite,
Eta nik, eta nik, txoria nuen maite.

Traduction :

Si je lui avais coupé les ailes
Il(elle) aurait été à moi
Il(elle) ne serait pas parti
Mais alors
Il (elle)n’aurait plus été un oiseau
Et moi,
C’est l’oiseau que j’aimais …

 

 

Sources :
Txoria Txori – Wikipedia
La hall de la chanson
Le blog de N. BOUBLITCHKI

Photo :
Amuitz (Own work) 2005 – Sculpture L’oiseau de Remigio Mendibururen, Fondarrabie. Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported

2 Commentaires

  1. Retour Ping#AbokatuakLibre - plugin wordpress - La Musique basque

  2. Retour PingFêtes de Bayonne - La Musique basque

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.