Irune et Andoni Argoitia

Agoitia musique basque

Si Irune et Andoni Argoitia n’ont apparemment pas révolutionné la manière d’interpréter une chanson. Pourtant, une mise en perspective avec le contexte historique, donne une toute autre valeur à leur parcours musical.

Ils font leur première scène au théâtre de Ondarroa, village dont ils sont originaires. Nous sommes en 1966 ; ils ont alors 13 et 14 ans. Irune joue de la guitare et Andoni de la mandoline. Les deux chantent. Cette première représentation et les suivantes furent de véritables succès si bien que, les mois suivants, ils animèrent de nombreuses fêtes locales.

Leur premier disque de cinq titres est gravé dans la foulée en 1967 au théâtre Santiago Apostol de Bilbao ; les milles exemplaires sont vendus en une semaine grâce à la chanson Maitasun hitzak, reprise de la chanson Paroules de amor du catalan Joan Manuel Serrat et traduit par Xabier Lete, membre éminent du collectif Ez Dok Amairu. Irune et Andoni Argoitia produiront au total quatre disques reprenant des succès étrangers, des chansons traditionnelles et pour leur dernier disque des compositions personnelles ; leur plus grand succès, Ikusi Mendizaleak (paroles de Sabin Gereno) est un des titres les plus repris dans la musique basque contemporaine, dans des styles allant du traditionnel au Punk rock.

Les arrangements de leurs albums vont au plus simple : guitare, mandoline, contrebasse, voix ; aucun effet et rien de spectaculaire. Le chant sonne parfois faux ou est pour le moins hésitant. Et pourtant ces gamins, puis ces jeunes adultes (n’oublions pas qu’ils ont treize et quatorze ans à leur début et que leur dernier disque date de 1972) connurent un succès incontestable en Pays Basque sud.

Durant cette période l’euskara est interdit. Il est réservé à l’usage familial ; il est interdit dans l’administration, l’édition, sauf rares exceptions, la musique avec une tolérance pour le folklore. Ainsi, à la même époque, Mikel Laboa devait enregistrer et produire ces disques à Bayonne.

Le miracle n’est pas tant le succès de ces jeunes chanteurs mais que leurs enregistrements ont pu échapper à la censure parce qu’ils reprenaient des succès étrangers. C’est ainsi que l’innocence, la modestie et leur amour de la musique anglo-saxonne de deux adolescents ont contribué à leur échelle à la survivance de l’euskara.

Je vous propose d’écouter et chanter Txoriburuak version de Puppet on a string, chanson gagnante de l’Eurovision 1967.

Discographie d’Irune et Andoni Argoitia

Irune et Andoni Argoitia – Cinsa (1967)
Irune et Andoni Argoitia – Cinsa (1968)
Irune et Andoni Argoitia – Cinsa (1968)
Irune et Andoni Argoitia – Neba-Arrebak -Edigsa / Herri Gogoa, 1972.

En savoir plus

Irune et Andoni Argoitia sur Wikipedia (eus)
Auñamendi Eusko Entziklopedia – Fondo Bernardo Estornés Lasa

Laisser un commentaire