Fêtes de Bayonne

Fêtes de Bayonne 2016À quelques semaines des fêtes de Bayonne, je vous propose quelques chants basques qualifiés de traditionnels que vous entendrez et j’espère, chanterez à l’unisson. J’ai choisi des karaokés pour pouvoir vous entraîner chez vous (Je vous annonce que je ne reconnaîtrais aucune responsabilité sur les problèmes de voisinage que cela pourrait engendrer et des conséquences sur la météo). Si le cœur vous en dit, vous trouverez des livrets dans les différentes librairies de la ville.

Un peu d’histoire

Mais auparavant un peu d’histoire. Les premières fêtes de Bayonne telles que nous les connaissons aujourd’hui datent du 13 juillet 1932 ; elles sont créées avec la volonté d’imiter les fêtes de Pampelune déjà renommées à cette époque. Mais avant ? Eh bien les bayonnais s’amusaient aussi. Ils fêtaient la fête nationale le 14 juillet. Ils allaient aux arènes (Bayonne est la plus vieille ville taurine de France), avaient la fête de leur saint patron, Léon, premier évêque de Bayonne, au mois de mars et leurs comices agricoles. Si on se réfère aux journaux du début de vingtième siècle, nous sommes dans une ville où on s’amuse beaucoup puisque des manifestations festives sont annoncées régulièrement tout le long de l’année.

Les classiques des fêtes de Bayonne

Txoria Txori ou Hegoak : Pas un hymne mais presque. Cette chanson prise pour un chant festif, est d’abord une « protest song »de par son histoire. Elle est considérée comme un chant traditionnel basque, mais son compositeur Mikel Laboa est mort en 2008 et son parolier Joxean Artze est toujours en vie en juin 2016. Son titre original est Txoria txori mais elle est plus connue sous le nom dHegoak, premier mot de ce chant.
 

 

Ikusi Mendizaleak : Une chanson composée par Sabin Lopez de Gereñuk à la gloire du Pays Basque, de ces montagnes et de sa population. La vidéo est l’enregistrement d’un concert d’Oskorri.
 

 

Les fêtes de Mauléon : Un classique. Je n’ai pas trouvé de version en Euskara et je ne suis pas sûr qu’il en existe. Profitez ; ce sera un des rares titres en français.
 

 

Oi gu hemen : Un chant qui vient de loin puisque compositeur et parolier ne sont pas connus. Un air facile à retenir et des paroles simples en expliquent son succès de génération en génération. Pourtant, derrière sa musique joyeuse, se cachent des paroles d’une grande tristesse. Voyez la traduction du refrain :
 
Oi gu hemen – Bidean galduak – Heriotz minez : Nous ici – perdus en chemin – Souffrant de la mort
 
On n’a connu plus gai.
 

Arrantzaleak : Une composition de Jo Etcheverry et Gérard Luc en hommage aux pêcheurs de Ciboure et Saint-Jean-de-Luz. Mais si vous connaissez ; même si le titre ne vous dit rien. Pendant le chant, chaque côté de la table se lève alternativement le verre à la main et se rassoit. Voila ! cela vous rappelle quelque chose, maintenant ?
 

 

La Pena Baiona : En cette année 2016, avec la montée de l’Aviron Bayonnais dans le top 14, ce sera incontournable. Cet article vous en racontera l’histoire.
Deux versions co-existent, une en français et une en euskara. C’est fête, donc vous aurez les deux.
 


 

 

C’est tout pour aujourd’hui ! Bonne fêtes à tous !

Un Commentaire

  1. Retour PingKantari : le chant basque pour tous - La Musique basque

Laisser un commentaire