Amaia Apaolaza – Musicienne, productrice.

Hommage à Amaia ApaolazaIl est des personnes dont on découvre la valeur à leur décés (juillet 2015). En effet, s’il est courant que des artistes publient un communiqué de presse au décès de leur agent ou producteur, il est beaucoup plus rare qu’ils se réunissent lors d’une manifestation publique pour lui rendre un hommage appuyé. Il en est ainsi pour Amaia Apaolaza que j’ai vraiment découverte lors de l’annonce d’un festival en son hommage où figurait la plupart des têtes d’affiche de la musique basque des années 1980 à aujourd’hui (Fermin Muguruza, Ruper Orgorika, Gose, et bien d’autres encore). En cherchant qui elle était, j’ai rencontré une actrice majeure de la scène musicale.

Amaia Apaolaza est née à Olaberria, petite ville de Gipuzkoa et devient, adulte, une Ordizarra de cœur, lieu choisi pour lui rendre hommage en ce 8 novembre 2015. ̉Sa vie sera consacrée à la musique. Elle apprendra l’accordéon et les claviers. Elle publie avec le groupe JZK, originaire de Beasain (Gipuzkoa), en 1986, son premier disque, un maxi-45 tours qui détonne, par ses couleurs pop-rock, de la production discographique de l’époque dominée par le rock radical basque. Dans les années 1990, elle jouera dans le groupe « Vida Atlantica » puis dans « La Piel » formé par Sergio Cruzado, ex-bassiste de Vida Atlantica où elle apparaîtra uniquement sur scène. Elle accompagnera, par la suite, quelques artistes dont Rupert Ordorika.

Ici s’arrête sa vie de musicienne, mais très vite elle crée l’agence artistique Akeita où elle travaillera avec Ruper Ordorika Joseba Tapia, Fermin Muguruza, Gose, Esne Beltza, Zuloak etc. Tous reconnaissent sa compétence professionnelle, son efficacité, sa capacité de travail, son génie dans la promotion et sa gentillesse. Elle a la réputation de défendre son écurie toutes griffes dehors et de tout faire pour que ses artistes puissent travailler dans les meilleures conditions pour se réaliser.
Iñaki Bengoa, membre de Gose, qui compte 25 années de collaboration avec Amaia Apaolaza, la considére comme une amie au point de la voir comme un membre à part entière du groupe.

En se réunissant pour rendre un dernier hommage à Amaia Apaolaza , ses « anciens poulains » témoignent plus que tous les mots de sa grandeur et de son humanité.

Pour terminer, voici les quatre titres de son premier groupe JZK.

Sources :

El diario vasco : Homenaje à Amaia Apaolaza

Google + : Angel Gonzalez Katarain

Malheureusement, je n’ai pas trouver les crédits photos qui illustrent cet article mais il est fort possible que leur auteur est Angel Gonzalez Katarain.

2 Commentaires

Laisser un commentaire